Le thème de ce Sabbat est d’honorer  la mort, le cycle qu’elle engendre et son éternel mystère, l’autre rive.

Samhain est un temps pour réfléchir, pour revenir sur l’année qui vient de s’écouler, pour accepter un phénomène de la vie qui échappe à notre contrôle, la mort, mais aussi pour porter une forme d’espoir car le cycle continu.

Samhain, également appelée Halloween, All halows, Hallows eve, Jours des morts, Veille de novembre, fête des Morts, fête des Pommes, fête de tous les Saints et jour de la Toussaint. Tir na nogh’th, était jadis un temps sacrificiel.

C’était à cette époque que l’on abattait des bêtes afin de se procurer de la nourriture pour la saison endormie de l’hiver.

Le Dieu, qui était identifié aux animaux, succombait ainsi pour assurer la continuité de l’existence.

Aujourd’hui, les rites sacrificiels ne sont plus pratiqués, bien sûr mais la tradition de se préparer à passer l’hiver perdure.La porte entre les deux mondes est très mince en cette journée.

C’est le jour idéal pour sortir les tarots, les pendules, les runes et les miroirs magiques, les pierres et cristaux compagnons afin de se connecter à la mémoire de nos ancêtres, leur dédier une pensée affectueuse et leur demander protection et force pour continuer à avancer.

En effet, cette fête sacrée est la plus importante des sorciers, car elle marque la fin de l’année et le début d’une autre: Samhain est considéré comme le nouvel an des sorciers.

Selon le dictionnaire étymologique de la langue Gaélique,  le mot « Samhuinn »  signifie « l’extrémité de l’été ». A savoir que les Celtes divisent l’année en deux saisons, celle qui représente la lumière et celle qui représente l’obscurité ; c’est pourquoi ils nomment le 31 Octobre ainsi.

Le cérémonial de Samhain vise à honorer nos Ancêtres et à établir un contact avec nos disparus, considérés comme source de conseil, de sagesse et d’inspiration, car pour la traversée de la période obscure qui s’annonce, il nous faudra une lumière qui éclaire nos pas, nous guide et nous inspire.

 

Côté Rituel :

Selon votre objectif, vous pouvez utiliser le rituel de célébration des défunts. Sinon, vous pouvez très bien faire : Un rituel de remerciement, un rituel de bannissement des mauvaises habitudes, faire le bilan de cette année et prendre de nouvelles résolutions pour celle qui arrive.

Ce n’est pas non plus une période où « il ne faut » que pleurer. C’est avant tout le nouvel an Sorcier !

Faites un bon repas avec des légumes de saison ; bien sur la citrouille est à l’honneur.

Vous pouvez placer une assiette de betteraves, de pommes, de maïs, de noix ou de courges avec une chandelle sur le bord de la fenêtre pour nourrir les défunts et les guider vers la lumière.

 

Pour préparer votre autel

Encens : Romarin, pin, pomme et patchouli

Arbres : Cèdre

Couleurs : Orange, noir, blanc et or

Chandelles : Oranges et noires

Pierres : Onyx, cornaline et jais, obsidienne, hématite, ambre, pyrite, grenat, marbre, rubis

Planète : Pluton

 

Quelques Idées Recettes :

celebrer samhain

PAIN D’EPICES :

Ingrédients : (pour 6 personnes)
250 gr. de farine
125 gr. de sucre
125 gr. de miel
5 cuillères à soupe d’eau
5 cuillères à soupe de lait
150 gr. de raisins secs (ou noisettes et amandes hachées)
1 pincée de cannelle
1 sachet de levure
30 gr. de beurre
Un peu de sel

Faites chauffer ensemble l’eau et le lait et versez y ensuite le sucre et le miel et surtout faites bien dissoudre.

Dans une terrine en terre cuite, mettez la farine sans grumeaux avec les raisins ou les noisettes hachées grossièrement.

Ajoutez la pincée de sel, la cannelle et la levure.

Quand le liquide sucré a refroidi, versez-le tout en le mélangeant petit à petit avec les ingrédients.

La pâte doit être homogène et assez molle.

Beurrez assez largement un moule à cake ou garnissez-le de papier sulfurisé beurré pour pouvoir démouler facilement le gâteau.

Versez-y la préparation et faites cuire à feu moyen de 180 degrés, thermostat 5/6, pendant 1 heure.

Démoulez et laissez refroidir sur une grille.

Ce pain d’épice peut se conserver une semaine environ.

 

Petits pains à l’oignon

Il vous faudra :

  • 500g de farine
  • 200g d’oignons finement hachés
  • un mug d’eau
  • de la levure de boulanger (sèche)
  • de l’huile d’olive
  • du sel
  • du sucre
  • pour la déco : oignon rouge, olives, graines…

 

Versez le sachet de levure boulangère dans la tasse d’eau tiède. Laissez reposer 15/20 minutes, le temps que la levure crée une mousse. Puis remuez bien pour que le liquide soit homogène.

Pendant ce temps, faites revenir les oignons dans une poêle avec 2 ou 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Dans un saladier, mélangez la farine et le mélange eau + levure. Mélangez grossièrement. Ajoutez une cuillère à soupe de sucre et une cuillère à café de sel puis pétrissez grossièrement. Incorporez les oignons émincés cuits. Selon la consistance de votre pâte, ajoutez de l’eau ou de la farine en pétrissant jusqu’à ce qu’elle forme comme des fils grâce à la levure et qu’elle ne colle plus à vos mains.

Placez un torchon par-dessus le saladier et laisser reposer votre pâte au moins 2 h.

Quand la pâte a bien gonflée, sortez-la du saladier pour la travailler sur une surface farinée.

Pétrissez là environ 2 minutes, sans faire sortir l’air de la pâte mais en la rendant bien souple.

Réalisez de petites boules aplaties, et décorez les avec des lamelles d’oignon rouge, des olives, des graines… à votre goût. Vous pouvez les laisser reposer à nouveau si vous en avez la possibilité.

Enfournez à four chauffé à 190 degrés pour 20 à 30 minutes selon le volume de vos pains.

N’hésitez pas à surveiller.

Le centre du pain doit être cuit mais c’est normal s’il reste humide.

Laissez refroidir avant de déguster.

Gâteau d’automne aux noisettes

Il vous faudra :

  • 125g de poudre de noisette
  • 2 oeufs
  • 90g de farine
  • 100g de sucre
  • 75g de beurre
  • 1/2 sachet de levure chimique

 

Mélangez le beurre et le sucre. Ajoutez les jaunes d’oeufs puis mélangez. Ajoutez ensuite la farine, la poudre de noisette et la levure.

A part, battre les blancs en neige (pas forcément très fermes, à la main peut suffire).

Incorporez doucement les blancs à la préparation, puis enfournez à 180 degrés pendant 30 à 40 minutes.

 

 RECETTE DE L’HYPOCRACE :

Ingrédients :
5 litres de vin rouge ou blanc
400 gr. de sucre ou 500 g de miel
15 gr. de cannelle en poudre
60 gr. de gingembre en racine
3 grains de poivre
1 citron épluché coupé en quatre et épépiné
3 c. à soupe d’eau de roses (vous pouvez en trouver en pharmacie) ou de la fleur d’oranger (selon vos goûts)


Broyez bien toutes les épices et mettez-les dans une étoffe bien propre puis faites un nœud pour la fermer.

Faites-les macérer ensemble dans le vin et l’eau de roses pendant au moins trois jours.

Passez, filtrez et mettez en bouteille.

Servez frais.

 

Rituel de Samhain :

Symbole de renouveau, Samhain est un moment d’introspection nous permettant de faire un point sur l’année passée et ainsi de devenir meilleur.

Ecrivez d’abord sur un morceau de papier tout ce que vous désirez changer dans votre vie, toutes les mauvaises habitudes à éliminer, un aspect de votre vie dont vous souhaitez vous libérez : la colère, une mauvaise habitude, des affections mal placées, la maladie, toutes les personnes néfastes dont vous souhaitez vous éloigner…

Devant l’autel, ouvrez le cercle et levez votre baguette vers le ciel et dites :

« En cette nuit de Samhain, je souligne ton passage,

du couchant au Pays de l’éternelle jeunesse, Roi Soleil.

Je souligne aussi la disparition de ceux qui nous ont procédés

et de ceux qui nous suivront dans la mort.

Gracieuse Déesse, Mère éternelle, toi qui enfantes ce qui est déchu,

rappelle-moi que dans l’obscurité la plus profonde,

brille la lumière la plus éclatante. »

 

Invoquez la Déesse et le Dieu.

Invocation de la déesse :

« Sombre Mère, Souveraine de la Nuit, Déesse de la mort et de la renaissance.

Entends et vois ton enfant en cette nuit qui te célèbre toi et ton royaume.

Je me tiens humblement devant toi demandant ta bénédiction et tes faveurs,

Lève en cet instant le voile entre les mondes pour que rien ne les séparent,

Et que je puisse rendre hommage à ceux qui ne sont plus. »

 

Invocation du dieu :

« Sombre Père, époux de la Ténébreuse, Seigneur de l’Autre Monde.

Entends et vois ton enfant en cette nuit qui te célèbre toi et ton royaume.

Je me tiens entre toi et la Dame de l’Ombre demandant ta bénédiction et tes faveurs

En cet instant, monte la garde tandis que se lève le voile entre les mondes,

Et protège ceux qui ne sont plus lors de leur voyage. »

 

Goûtez aux fruits coupés, sentez leur saveur en pensant que c’est la bonté de la Déesse qui vous a permis de partager cette nourriture.

 

Allumez un feu à l’intérieur du chaudron (ou une bougie) et asseyez-vous devant.

 

Le petit morceau de papier à la main, regardez la flamme et dites :

« Ô Sagesse de la lune décroissante,

Déesse de la nuit stellaire,

je bâtis ce feu dans ton chaudron

pour transformer ce qui me hante.

Que soient inversées les énergies :

De la noirceur à la lumière!

Du mal au bien!

De la mort à la vie! »

Enflammez le morceau de papier en le passant dans le feu du chaudron et jetez-le à l’intérieur de celui-ci.

Pendant qu’il se consume, visualisez tous vos maux vous quitter et partir en fumée à mesure que le papier brûle.

Pour finir, vous pouvez allumer une bougie blanche pour chaque âme que vous désirez prier.

C’est aussi une période propice pour vous adonner à la divination ou à l’exploration de vos vies antérieures, car le temps y est approprié.

 

Laissez les morts en paix. Honorer leur nom mais ne les invoquer pas.

 

N’oubliez pas de remercier la Déesse et le Dieu et de fermer votre cercle magique.

 

Rituel de Célébration des Âmes :

Il vous faudra :
1 bougie noire pour chaque mort à qui vous souhaitez rendre hommage
4 bougies pourpres
1 épingle
De l’huile de sang-de-dragon
Une clochette
De l’encens d’oliban
Une coupe d’eau
Quelques fleurs de chrysanthème

Purifiez-vous, l’espace rituel et créez votre cercle magique d’une manière un peu particulière : Pour ce faire, disposez les bougies pourpres en carré et disposez tout le matériel restant au centre, en prenant soin de placer le brûleur à huile en haut du carré.

 

Allumez les bougies pourpres, l’encens et le brûleur.

 

Pour célébrer les âmes, il faudra procéder une par une.

 

Pour ce faire, prenez une bougie noire, gravez le prénom de la personne à qui appartient l’âme à guider et enduisez la bougie d’huile avant de l’allumer.

Priez quelques instants en vous rappelant le plus possible toute l’affection que vous avez pu porter à cette personne de son vivant, et surtout tentez d’éloigner toute idée de colère, d’animosité et de haine, ou sinon l’âme sera perdue. Agitez la clochette et dites :

 

 » En cette nuit sacrée où les âmes se réunissent,
Ou la mort et la vie se confondent et s’entremêlent,
Je me fais guide de celles-ci vers la lumière,
Pour que le Mal jamais n’entrave la paix qu’elles méritent.
En cette nuit sacrée où tous les mondes se mélangent,
Où nulle frontière n’entrave les voyages,
Je montre aux âmes la voie de l’éternité paisible,
Car rien ne m’en empêche et rien ne les retient.
Qu’il en soit ainsi. « 

Piquez-vous le doigt avec l’épingle et faites perler le sang dans la coupe en disant :

 

 » L’âme de [Nom de la personne] est appelée !
Attirée par mon essence,
Rien ne la détourne de moi pas même le Mal.
[Nom de la personne], viens à moi maintenant !
Je t’appelle pour te guider !
Les frontières n’existent plus, descends pour m’écouter !
Qu’il en soit ainsi. « 

 

Concentrez-vous bien et attendez la présence de l’âme du défunt. Enduisez vos mains d’huile, mettez la fleur de chrysanthème dans le saladier, et fixez bien la flamme de la bougie. Ensuite, visualisez avec précision le chemin jusqu’à la lumière. Une fois l’âme arrivée à destination, lâchez prise, et recommencez éventuellement pour d’autres âmes.

 

Belle préparation de ce Sabbat à Tous

Inès

 

 

ipsum id, commodo Praesent et, mi, Donec venenatis felis Nullam
0