Fêter Yule
Partage

 

Fêter Yule

Yule ,prononcez « Youl », est l’un des 4 Sabbats célébrant le festival du Soleil et du feu.

Le nom de Yule vient de l’Anglo-saxon  » Yula  » qui signifie roue.

Yule dure du 22  décembre au 02 janvier

La roue est le symbole de l’année chez les païens qui voient le temps comme un cercle sans fin et non comme quelque chose de linéaire.

La roue de l’année continue et émerge à Yule par la naissance du Dieu Lumière, fils de la Déesse et de son consort, mort à Samhain.

C’est la victoire du Dieu Lumière sur le Dieu des Ténèbres, du Roi Chêne (la Vie) sur le Roi Houx (la Mort).

Il ne faut pas croire qu’il s’agisse d’une copie de la naissance du Christ. Ce serait plutôt l’inverse.

En effet, la date proche du 25 Décembre était fêtée bien avant que les chefs du Christianisme la choisissent pour marquer la naissance du Christ.

Yule représente le premier jour officiel de l’Hiver et à partir de ce jour, jusqu’à Litha, les jours vont se rallonger, bannissant l’obscurité et apportant la lumière, symbole de chaleur et de vie sur Terre.

Dans le druidisme, c’est un véritable appel à la Lumière.

La date exacte de Yule varie entre le 21 Décembre  et 1 er Janvier 2019, c’est donc la fête du solstice d’hiver, soit le jour de l’année où la nuit est la plus longue.

Ce sabbat est traditionnellement célébré quand le soleil entre en Capricorne, vers le 21 Décembre.

Dans les temps les plus reculés, les adorateurs du soleil allumaient de gigantesques brasiers pour assurer la renaissance du soleil.

Un monde d’obscurité où rien ne pousserait était la plus grande crainte des Hommes.

Puis cette tradition est devenue, la naissance de différents dieux et les brasiers extérieurs ont fait place à la coutume d’allumer une bûche de chêne dans l’âtre.

Une des plantes associées à Yule est le gui, plante sacrée des druides.

Quant à la tradition de décorer des conifères, elle vient du temps où les prêtresses suspendaient des offrandes aux dieux ainsi que des représentations de la lune, du soleil et des étoiles aux branches des pins de leurs sanctuaires.

Une des façons les plus intéressantes de célébrer Yule consiste à décorer un arbre avec des reproductions de lunes et d’étoiles.

Pour parfumer la maison, faites brûler de l’encens de cèdre, pin, sapin ou romarin.

Pour la bûche à faire brûler dans la cheminée de préférence du chêne. La tradition veut que l’on fasse brûler pendant 12 heures la « Bûche de Yule », tout en l’ayant préalablement décorée.

Elle portera chance au cours de l’année à venir.

Rituel de la bûche de Yule :

On place les restes de la bûche de Yule de l’an dernier dans la cheminée, et on dit :

« Comme l’ancienne bûche de Yule est consumée, ainsi va l’ancienne année. »

Une fois que les restes de l’ancienne bûche brûlent, placez la nouvelle bûche de Yule sur le feu en disant :

« Alors que la Bûche de Yule est allumée, ainsi commence la Nouvelle Année,
Tel que cela se passa à travers les âges, un cycle sans fin de naissance, mort et renaissance.
Chaque fin est un nouveau commencement. »

Puis, alors que la bûche s’embrase, chantez  :

« Puisse la Bûche de Yule brûler,
Puisse tous bienfaits, ce lieu, pénétrer,
Puisse-t-il y avoir du blé pour le pain
Et les cuves pleines de vin. »

Lorsque la bûche de Yule s’est consumée, rappelez-vous de récupérer un morceau qui n’aura pas brûlé et de le placer quelque part dans votre maison comme une puissante amulette de protection.

C’est d’ailleurs de cette bûche que découle l’habituelle « bûche glacée de Noël » présente au dessert dans la majorité des foyers.

Pour protéger la maison mettez de l’œil de tigre près de votre porte d’entrée et dans la pièce du repas quelques pierres de turquoise.

Pour décorer votre table et pièces de la maison, des roses rouges, des poinsettias ou étoiles de noël, de la couleur essentiellement or et argent avec de belles bougies vertes, rouges et blanches. Quelques oranges et citrons seront également déposés, pour la chance, l’amour et la joie.

 Les pommes sont sacrées et tous les mets qui en contiennent sont à l’honneur.Le cidre est la  boisson de circonstance ainsi que le  gingembre et les épices sont à l’honneur.

Au Moyen Age, le gingembre, avait plus de valeur que les diamants.

Les biscuits sont une partie intégrante de Yule car, à cette époque, le sucre était rare et le miel, difficile à ramasser.

Confectionnez des biscuits en pain d’épices ou au sucre et donnez-leur la forme d’étoile, de lune, de soleil et d’animaux, vous poursuivrez ainsi une coutume qui date de la préhistoire . E n effet, les archéologues ont découvert des gâteaux pétrifiés en forme d’étoile et de lune ou portant l’effigie de divinités dans des tombes datant de cette époque.

Pour les viandes, on ira vers le poulet, chapon, oie, perdrix, cochon de lait ou civet de lapin.

Le rituel de Yule.

Ce dont vous aurez besoin

Le pentacle : que vous imprimerez en pleine page  

Une bougie rouge pour le feu, bleu foncé pour l’eau, bleu clair pour l’air, marron pour la terre et violette pour l’éther l’Akkasha.

Allumez la bougie de l’Akkasha en premier, puis dans le sens des aiguilles d’une montre suivant le tracé donc rouge, bleu clair, bleu foncée, marron. 

Il faut laisser les bougies brûler quelques minutes.

Puis mettez tous ceux qui font le rituel une mèche de cheveu ou photo au centre du pentacle pour avoir la Protection.


Texte du Rituel :

En ce jour de solstice, au plus profond de l’hiver, nous ouvrons ce rituel.
Nous célébrons notre lumière intérieure que nous renouvelons ensemble,
Nous acceptons nos parts d’ombres que nous reconnaissons (se décrire un défaut ou plusieurs) mais aujourd’hui nous exacerbons notre lumière personnelle (se décrire une qualité de préférence plusieurs)
En cette fête de regroupement, de famille, nous prenons le temps de nous pencher sur nous en ce jour obscur pour observer nos graines enfouies. Nous nous débarrassons du manteau couvert de nos impuretés accumulées cette année, pour renaître dans la lumière éclatante du matin (visualisez le 22 décembre).
.
Attention, uniquement pour ceux qui s’y sentent prêt, Yule c’est aussi les saturnales romaines, liées à saturne, et donc le karma, chronos, Nous faisons face à notre karma, nous posons un regard juste sur notre vie et nous prenons le temps de percevoir nos erreurs (prendre quelques minutes de recueillement) nous espérons à l’avenir faire preuve de plus de jugement envers nous-même, et nous faisons appel à Binah et Tsaphkiel, au nom de Yod Hé Vo Hé pour lever les blocages qui sèment notre vie.

D’ailleurs, si vous sentez au cours des mois suivant que cela ne suffit pas, je fais la coupure des liens karmiques

En ce jour de concrétisation physique, nous retournons à la terre, comme les graines de la vie qui nous habitent, nous nous préparons au renouveau du soleil, et nous encourageons la lumière à montrer et manifester sa force jusqu’au prochain solstice.

Nous allumons ce feu (allumez une bougie dorée) en l’honneur de la lumière, que celle-ci nous apporte aide et éclairage dans les moments obscurs de nos vies, à tout moment de l’année. Que cette lumière fertilise notre terreau (nous-même), nous apporte inspiration, renouveau et nous aide à passer l’hiver, que cette lumière nourrisse notre lumière intérieure.

Nous nous sentons rayonnant, nous apportons la lumière à nos proches durant l’hiver.

Nous célébrons la victoire du soleil à l’aube.
Nous renforçons la terre en nous pour nous permettre d’affronter l’hiver sans maladie et avec énergie.

Nous en profitons pour décharger, de toutes les impuretés, nos corps subtils connus et inconnus dans l’obscurité de cette journée (visualisez la descente à la terre), pour demain éclater dans la lumière que nous célébrons.

Du plus profond de l’hiver nous sommes entourés du manteau de la vie et nous profitons des énergies de notre terre mère. Qu’elle nous aide à faire grandir les graines du développement personnel (dire ce que l’on souhaite en terme de développement capacité/spirituel) en nous, que l’hiver prépare le printemps et nous permettent de nous équilibrer.

Gloire au retour de la Lumière, gloire à nous-même, à notre lumière éternelle que nous portons pour nous diriger dans les recoins les plus obscurs.

Toi, Cernnunos, tu nous guide durant l’hiver, comme un phare sur le chemin.

Nous renaissons comme chaque année, tel des enfants en retrouvant la lumière après chaque 21 décembre.

 L’innocence nous habite et nous apporte la Force pour glorifier la Lumière et nous porter sur notre chemin avec toute l’énergie nécessaire.

Nous intériorisons les énergies de ce rituel et nous le concrétisons sur un plan physique.

Nous remercions chacune des entités qui nous a accompagnées et qui a célébrées la lumière durant ce travail et nous clôturons ainsi ce rituel.

Puis dites  3 FOIS

JE SUIS

JE SUIS EN ACCORD AVEC TOUT CELA

JE SUIS EN ACCORD AVEC MOI

JE SUIS LA LUMIÈRE

JE SUIS LA LUMIÈRE QUI ÉCLAIRE TOUT SUR MON PASSAGE

JE SUIS ET MA VIE EST LUMIÈRE

JE BRILLE QUELQUES SOIENT LES ÉVÉNEMENTS TOUT AUTOUR DE MOI ET DANS MA VIE

Vous pouvez appeler tous les Êtres qui vous sont chers pour fêter avec eux ce passage dans une nouvelle Lumière, et leur transmettre un message.

ET CONTINUER DE CROIRE EN VOUS ET EN TOUT

Êtres de la nature, fées, dragons ou archanges…comme Métatron ou Melchisedech, Gabriel (gardiens des rayons de lumière, de nos corps de lumière et de notre géométrie sacrée) quelques soient vos envies du moment.

Après le rituel:

Manger un biscuit pour concrétiser les énergies, très important le jour de Yule qui est aussi lié à la terre.
Rituel à faire vers 21h.

 

Soyez plein de gratitude pour ce moment que vous vous êtes accordé.

 

N’hésitez pas à utiliser ce pentacle pour rétablir l’harmonie énergétique chez vous, laissez le brûler le temps qui vous parait nécessaire et profitez des effets. 

Quelques idées supplémentaires

 

LES PLANTES/HERBES/ FLEURS / SENTEURS ASSOCIEES

  •  Le chêne,
  • Le houx
  •  le gui
  • les conifères (pin, sapin, cèdre…)
  • le romarin,
  • Le Gingembre, la cannelle.
  •  le lierre,
  • la  myrrhe…..

LES PIERRES ASSOCIÉES

A porter sur soi, comme support de méditation ou encore les poser sur votre autel si vous célébrez Yule avec un rituel.

Vous pouvez aussi programmer votre cristal de roche avec votre intention

  • Le rubis
  • Le grenat
  • La tourmaline verte
  • Le cristal de roche

LES BOUGIES / LES COULEURS

Les couleurs solaires et franches :

  •  Rouge
  • Vert  pour représenter la vie
  • Or pour le Soleil
  • Blanc pour la pureté de la neige

 

Les dieux et déesses associés

LUCINA : Déesse romaine des mystères de la Lune
WODEN : Dieu Germanique
DIONYSOS : Dieu Grec du vin et des libations
ATTIS : Dieu de la fertilité

 

Le repas :
Voici quelque recette pour fêter le sabbat de yule :

Bière de noël.

Ingrédients :
35 litres d’eau plate.
70 gr de houblon.
350 gr d’orge.
20 gr de chicorée.
30 gr de levure de bière.
400 gr de sucre.

Préparation :

Faire bouillir 1 à 10 litres d’eau, y ajouter le houblon, l’orge et la chicorée enfermés dans un sachet de mousseline.
Retirer aussitôt du feu et couvrir le récipient.
Laisser infuser pendant 30 mn.
Récupérer ensuite le sachet de mousseline pour le placer dans les 25 litres d’eau qui restent.
Porter à ébullition pendant 2 bonnes heures puis retirer le sachet et ajouter le sucre.
Retirer du feu puis mélanger les deux préparations.
Laisser tiédir et ajouter la levure délayée dans un peu de la première infusion.
Bien mélanger et laisser refroidir.
Filtrer le breuvage et le mettre en bouteilles bien bouchées. Conservez dans un endroit frais pendant 1 à 2 mois avant dégustation.

Céleri à la truffe.

Ingrédients :
1 pied de céleri blanchi.
1 truffe noire.
Quelques cerneaux de noix.
1 gousse d’ail.
1 cuillère à café de moutarde.
Huile d’olive.
Sel, poivre.
Herbes de Provence.

Préparation :

Préparer d’abord une sauce avec l’huile d’olive, la moutarde, le sel, le poivre et les herbes de Provence, l’estragon, le thym, le serpolet, la sarriette, le romarin et la menthe.
Mélanger bien et ajouter par dessus les branches de céleri coupées en morceaux ainsi que l’ail finement haché.
Mélanger à nouveau et laisser reposer 15 minutes.
Au moment de servir, émietter la noix et couper la truffe en tranches fines dans un plat.
Ajouter le céleri en sauce et mélanger encore puis servir immédiatement.

Marinade de sanglier.

Ingrédients :
1 cuissot de sanglier.
1 queue de sanglier.
150 gr de lard.
100 gr de beurre.
1 litre de vin rouge.
1 verre d’huile d’olive.
1 cuillerée à soupe de vinaigre.
1 cuillerée à soupe de farine.sanglier
1 morceau de sucre.
6 carottes.
2 oignons.
2 échalotes.
2 gousses d’ail.
1 bouquet de thym, laurier et persil.
2 clous de girofle.
Sel, poivre.

Préparation :

Commencer par faire cuire, à petit feu, dans l’huile d’olive les oignons émincés, les échalotes et les carottes coupées en rondelles.
Ajouter ensuite le vin rouge, le vinaigre, le bouquet d’aromates, l’ail, le sucre, le sel et le poivre.
Afin de donner à la préparation un goût fort et relevé, ajouter la queue du sanglier.
Laisser mijoter pendant 30 mn à petit feu, puis laisser refroidir la marinade.
Piquer le cuissot de sanglier de quelques tranches de lard, le placer dans un plat allant au four, puis verser la marinade par dessus.
Laisser mariner au frais pendant 48 heures.
Sortir le cuissot de la marinade, l’essuyer et le badigeonner de beurre, de sel et de poivre avant de le faire rôtir à four chaud 20 min par livre.
Préparer ensuite la sauce en faisant réduire la marinade à feu vif.
Y ajouter le jus de cuisson du sanglier, une cuillerée à soupe de beurre et de farine bien mélangées.
Remuer énergiquement à la spatule en bois, baisser le feu et laisser épaissir la sauce pendant quelques minutes.
Servir chaud le cuissot coupé en tranches accompagné de sa sauce.

Friture de panais.

Ingrédients :
1 kg de panais.
3 cuillerées à soupe de farine.
Huile d’olive.
Sel, poivre.friture panais

Préparation :

Laver et éplucher ces légumes anciens et les faire blanchir 5 minutes.
Les égoutter puis les couper en morceaux de quelques centimètres.
Les rouler dans la farine puis faire cuire dans l’huile d’olive 4 à 5 minutes de chaque côté.
Retirer les panais de la friture pour les poser sur du papier absorbant.
Saler, poivrer et servir chaud.

Saumon aux poireaux.

Ingrédients :
500 gr de pavé de saumon.
3 kg de gros poireaux.
Farine.saumon aux poireaux
Huile d’olive.
2 feuilles de laurier.
Du fenouil.
Poivre.
Eau.

Préparation :

Mettre les pavés de saumon dans une grande marmite avec le laurier et le fenouil.
Couvrir le tout d’eau et faire chauffer à feu doux pendant 10 minutes.
Laver et nettoyer les poireaux, les couper en rondelles, les faire cuire avec l’huile d’olive et quelques feuilles de laurier pendant 20 minutes. Remuer de temps en temps puis ajouter un verre d’eau de cuisson du poisson.
Préparer les morceaux de poisson en enlevant les arrêtes puis les enfariner. Ensuite les faire frire à l’huile d’olive, les égoutter et les émietter. Ajouter le poisson aux poireaux avec un verre d’eau et du poivre.
Mélanger et faire cuire à feu doux pendant 10 à 15 minutes.

Nougat noir.

Ingrédients :
1 kg de miel.
1 kg d’amandes entières.
Poudre d’amande.nougat noir
Du beurre.

Préparation :

Commencer par faire cuire le miel à petit feu en remuant de temps en temps avec une spatule en bois jusqu’à ébullition.
Ajouter les amandes et continuer la cuisson.
Arrêter le feu lorsque les amandes éclatent et que le miel tourne au caramel.
Garnir un moule de poudre d’amande collée au beurre et verser la préparation en une couche d’une épaisseur de 2 ou 3 cm.
Recouvrir le tout d’une nouvelle couche de poudre d’amande, puis d’une planchette en bois chargée d’un poids pour tasser le nougat.
Après refroidissement complet, démouler et découper le nougat en barres régulières.

Bûche Nordique.

Ingrédients pour la crème:
500 gr de beurre.
400 gr de sucre semoule.
4 jaunes d’oeuf.
150 gr de cacao sans sucre.
200 gr de débris de marrons glacés.
1 petit verre de rhum.
Sucre vanillé.

Pour le biscuit :
5 jaunes d’oeuf.
4 blancs d’oeuf.
125 gr de sucre semoule.
100 gr de farine.
1 cuillerée à soupe de beurre.bûche nordique
1/2 cuillerée à café de levure.
1 sachet de sucre vanillé.
1 pincée de sel.

Préparation :

Pour la crème :

Dans une grande casserole, faire cuire 350 gr de sucre mélangé à un verre d’eau plate.
Vérifier que le mélange fasse un long fil lorsque l’on remue à l’aide d’une fourchette.

Fouetter les jaunes d’œuf en ajoutant petit à petit ce sirop de sucre bouillant.

Travailler énergiquement le mélange pour obtenir un ruban tombant du fouet.

Écraser le beurre en pommade puis y ajouter le mélange sucre-œufs précédent ainsi que le sucre vanillé.
Prélever une petite tasse du mélange qui servira plus tard pour la décoration de la bûche.
Dans le reste, ajouter le cacao.

Bien mélanger.
Séparer cette préparation en deux parties égales.

Dans la première, incorporer les marrons glacés réduits en purée à la moulinette.
Dans la seconde, verser ½ verre d’eau et faites bouillir 1 minute pour obtenir un sirop.

Retirer du feu et ajouter le rhum.

Pour le biscuit :

Dans un grand saladier, mélanger les 5 jaunes d’œuf avec le sucre semoule, le sucre vanillé et une pincée de sel.

Attendre que le mélange blanchisse pour y ajouter la farine tamisée et la levure.
Battre les blancs d’œuf en neige et les incorporer à la pâte en soulevant légèrement plusieurs fois.

Sur la plaque du four bien beurrée, étendre la pâte sur une épaisseur d’un ou deux millimètres et faire cuire à feu doux thermostat 4 pendant 20 minutes environ. La pâte doit rester élastique sous les doigts.

Sur un torchon mouillé et bien essoré, renverser ensuite la plaque du four et la retirer au bout de 5 à 7 minutes afin que la vapeur pénètre le gâteau.

Ramener les bords du torchon sur le gâteau et laisser refroidir.

Badigeonner l’ensemble du gâteau au pinceau avec le sirop au rhum.

Tartiner la première moitié du gâteau avec la crème au beurre et au marron.

Soulever le torchon pour enrouler cette première partie.

Tartiner la seconde moitié avec la crème et finir de rouler.

Maintenir ensuite le gâteau roulé bien serré dans le torchon pendant 15 minutes pour qu’il garde la forme.

Déballer, poser le gâteau sur un plat et couper les deux bouts en oblique garder les chutes pour la décoration.

Enduire la bûche de crème au chocolat sans en mettre sur les extrémités.

Décorer le gâteau en disposant quelques morceaux de chutes pour simuler les nœuds en les collants avec la crème au chocolat.

Avec les dents d’une fourchette mouillée, dessiner les stries de l’écorce.

Garnir les deux extrémités du gâteau et les nœuds avec la crème blanche.

Ajouter des sujets de décoration feuilles, champignons, nains, elfes, fées.

Conserver au frais avant de servir.

Les pommes, considérées comme sacrées à Yule, sont mises à l’honneur. Le cidre est donc la boisson de circonstance. Le gingembre et les épices occupent également une place d’honneur, comme le sucre et le miel. Les biscuits que vous confectionnerez en forme d’étoile, de lune, de soleil et d’animaux font partie d’une tradition datant de la préhistoire. Vous pourrez servir des viandes rôties (poulets, chapon, oie, perdrix…), du cochon de lait rôti, des pâtés en croûte (gibier), des civets de lièvre ou de lapin, des tourtes de pigeon, des gâteaux aux fruits confits, du pain d’épices, du vin chaud épicé…

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

X