La roue de l’année

Le chamanisme existe dans les cultures tribales du monde entier, et ce depuis des siècles.

Le chamanisme a existé dans les peuples d’Europe, pas seulement dans les temps anciens, mais aussi jusqu’à présent.

Durant le Moyen-Age, les Traditions Anciennes ont largement disparu de la vie publique a cause de la persécution.

Mais elles n’ont pas été éradiquées, juste vouées à une existence plus souterraine.

Aujourd’hui, quelques uns d’entre nous, aux ancêtres européens, ramènent à la lumière les voies chamaniques enracinées dans l’Europe pré-chrétienne.

Le Chamanisme Wiccan est un terme que j’ai commencé à utiliser il y a plusieurs années dans le but de décrire mon propre chemin de magie et de spiritualité, en relation avec les autres formes de chamanisme sur la planète.

Le chamanisme nous rapproche de l’Ancien mais il n’est pas seulement une tentative de reconstruction et de renouveau des Traditions Anciennes de l’Europe tribale.

Le Chamanisme Wiccan mélange à la fois l’Ancien et le Nouveau pour aller avec le monde contemporain dans lequel nous vivons.

Bien que l’accent soit mis sur la symbolique et les traditions européennes, le Chamanisme Wiccan est multiculturel, incorporant les chemins des guérisseurs et magiciens de beaucoup de lieux et d’époques.

Ce qui suit est un aperçu du Chamanisme Wiccan tel que je le connais et le pratique.

Je parle ici seulement uniquement pour moi-même  pour ce qu’il y a au cœur de cette approche spirituelle, l’idée que chaque personne doit rechercher sa propre connexion.

J’appelle le pouvoir des quatre quartiers – la Terre au Nord, qui est le royaume du corps physique et du plan matériel, l’Air a l’Est, qui est le royaume des pensées et de l’intellect, le Feu au Sud, qui est le royaume du pouvoir de la volonté et de l’action, et l’Eau a l’Ouest, qui est le royaume des émotions et de l’intuition.

Ma Roue de Médecine est le cercle magique qui relie les quatre quartiers.

Je suis un lien entre la planète Terre sous mes pieds, et le Ciel au dessus de ma tête.

Quand je chamanisme, je deviens l’arbre du Monde, reliant l’obscurité en transformation du monde du dessous avec la lumière éclairante du monde du dessus.

Je suis la lumière du cristal, esprit du cinquième élément au centre du cercle.

Je cherche toujours à agir en équilibre avec tous les Éléments, avec mes pôles Femelle et Mâle, mes natures Lunaire et Solaire, mon intellect et mon intuition.

Mon Être Intérieur est la porte vers le royaume ou Tout est Un.

J’observe le changement des saisons comme tourne la Roue des l’Année et je célèbre les 8 sabbats.

Je me connecte avec la danse de la Nuit et du Jour, du Temps Clément et du Temps Orageux, de la Lune Croissante et Décroissante.

Je vois le cycle de la Naissance, de la Croissance, de la Maturité et de la Mort dans la Nature entière.

Je suis une voyageuse entre le Monde de la Vie Quotidienne et l’Autre Monde qui est la terre des Rêves, visions et Esprits.

Je suis une Exploratrice de la Conscience, l’Autre Monde est pour moi aussi réel que le Monde de tous les jours.

Je joins les Mondes plutôt que de chercher à demeurer uniquement dans l’un ou l’autre.

Je voyage dans l’Autre Monde pour  ramener la guérison et la connaissance et les appliquer a la Vie Quotidienne, aider les autres et moi-même.

Je vois l’Univers en toutes choses.

Mes Alliés incluent non seulement les humains mais aussi les plantes, les animaux, les rochers, les vents, les eaux, le feu, les étoiles et les autres formes de vie.

La partie la plus importante de mon travail chamanique est l’art de guérir.

J’ai été appelée sur ce chemin depuis ma tendre enfance, dans les rêves et les sorties astrales, mais je n’ai réellement commencé ce travail qu’à l’âge adulte quand j’ai commencé ma propre guérison.

Pour ce faire, je voyageai seule au plus profond de ma Part Sombre et fis face à mes problèmes et mes complexes ; mes doutes, craintes, désillusions, rejets,colères et blessures.

Les mots ne peuvent décrire la misère, le profond désespoir, l’impuissance ressentie durant cette période.

C’est alors que vint une partie qui fut essentielle ; elle me permit de briser les barrières que j’avais formées et laissaient les autres formes de ma psyché m’empêcher de ne faire qu’Une avec mon véritable Moi.

Au plus profond de l’Obscurité, je ressentais la Lumière de mon Être Intérieur commencer à briller.

Le résultat de ce processus de transformation, le travail de ma vie devint clair.

J’aide maintenant les autres à sortir de leur propre puits de négativité par un accompagnement de coaching spirituel qui prends plusieurs formes

 

Le calendrier wiccan, que l’on nomme aussi la roue de l’année, vient du calendrier celtique. L’année commence donc à Samhain.

1er novembre : Samhain
2 novembre : fête des Anciens Esprits
11 novembre : fête de Succellus
18 novembre : fête d’Artis
25 novembre : jour du Sureau
30 novembre : fête de Diane
3 décembre : fête de Myrddin
8 décembre : fête d’hiver des quatre Eléments
12 décembre : fête des Gnomes
20 décembre : fête de Cernunnos
21 décembre : Yule (Solstice d’hiver)
25 décembre : Sol Invictus – fête de Hécate et de Dagda
31 décembre : fête d’Artémis (nuit du Peuple des Fées)
1er janvier : fête de Janus
6 janvier : fête d’Isis – baptême d’Osiris – Epiphanie – fête de Perchta
9 janvier : fête de Sélène
17 janvier : fête d’Odin
21 janvier : jour du Sorbier
31 janvier : grand sabbat de Brigid
2 février : Imbolc
6 janvier : fête de Dionysos
7 février : jour de la Lune
14 février : fête de l’amour
18 février : jour du Frêne
27 février : jour de Mars
5 mars : fête d’Isis et d’Hécate
11 mars : fête d’Artémis
15 mars : fête de la Pénitence
17 mars : fête d’Ishtar
18 mars : jour de l’Aulne
21 mars : Ostara (Equinoxe de printemps)
23 mars : mort d’Attis
25 mars : Attis ressucité
6 avril : fête des runes
15 avril : jour du Saule
20 avril : fête des Fées
28 avril : fête de Flore
30 avril : nuit de walpurgis (ou veille de mai)
1er mai : Beltane – fête de la Faune
8 mai : fête des Déesses
9 mai : fête d’Artémis et de Vesta
11 mai : fête de Frigg
13 mai : jour de l’Aubépine
18 mai : fête d’Aradia
20 mai : fête de Géa
28 mai : fête de la Géomancie
9 juin : fête de Vesta
10 juin : jour du Chêne
15 juin : fête de Baldur
20 juin : fête d’Athéna
21 juin : Litha (Solstice d’été)
24 juin : nuit de la Saint-Jean – fête de Foris et Fortuna – fête d’été des quatre Eléments
8 juillet : jour du Houx
22 juillet : fête de la Grande Mère
28 juillet : fête de Thor
1er août : Lammas (ou Lughnasadh)
4 août : fête d’Athéna
5 août : fête du Noisetier
10 août : fête des Dieux
13 août : fête de Diane
19 août : fête de Vénus
30 août : fête de Cybèle
2 septembre : jour de la Vigne
3 septembre : fête d’Isis
8 septembre : fête de Tyr
21 septembre : Mabon (Equinoxe d’automne)
29 septembre : fête de Mercure
30 septembre : fête du Lierre
4 octobre : fête du bois
16 octobre : fête d’Astarté
20 octobre : fête de Pan
22 octobre : fête des Elfes
28 octobre : jour du Tilleul
31 octobre : Samhain

La première célébration de la roue de l’année lunaire est un moment important dans la vie d’un(e) pratiquant(e) Chaman ou sorcier (e).

Au fil du temps, en réalisant ces rituels de célébrations des saisons, des changements et des cycles de Terre Mère et de Père Ciel vos pratiques et connaissances seront plus fortes et plus empreintes d’énergie.

On ne devient pas un disciple efficace en un an, être apprenti de son destin prend toute une vie voire même plusieurs.

Célébrer les Sabbats et Esbats est l’occasion idéale pour se mettre en harmonie avec le cycle des saisons, donc de la nature et de célébrer les mystères de l’univers par l’art wicca et par là même de remercier et d’honorer les forces, les divinités et esprits qui nous aident et sont présents en nous et tout autour de nous.

Afin de se relier à la grande chaîne de pouvoir des célébrations anciennes qui nous unie tous dans une même foi.

Le culte de la Déesse Mère et du Dieu Père.

Lorsque chez soi on célèbre un sabbat sachez qu’à travers le monde des milliers de pratiquants chamans, sorciers et de sorcières célèbrent à l’unisson le même événement que vous par des rites qui diffèrent certes mais dont les bases restent similaires, l’union à la Force de Vie et son mystère intelligent à travers notre incarnation terrestre qui s’unit au cosmos et au cycle de la vie.

De plus en plus nombreux(ses) sont les sorciers(ères) à être solitaires dans leurs pratiques.

Seul(e) pour une raison qui vous est propre et personnelle, vous pouvez aussi vous rendre à un coven  pour célébrer à l’unisson un sabbat.

Vous pouvez également le faire en petit cercle d’amis partageant vos convictions et votre foi.

Ces périodes de cycles ont fait l’objet de nombreuses célébrations dans toutes les cultures, à l’époque païenne, romaine, chez les égyptiens, en Asie, en méso amérique… les astres ont toujours eu une importance vive dans le cycle des saisons et de notre lien à ce cycle. Soleil, Lune et étoiles sont des acteurs indissociables de nos vie, si lointains et pourtant si essentiels à notre survie.

Les sabbats sont des fêtes dédiées au Soleil et à sa position dans notre espace terrestre en rapport aux astres Solaire et Lunaire.

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol, « soleil », et sistere, « s’arrêter, retenir »), faisant référence à l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l’année, avant de se rapprocher à nouveau de l’Est au lever et de l’Ouest au coucher.

Un équinoxe est un instant de l’année où le Soleil traverse le plan équatorial terrestre ; il change d’hémisphère céleste.

Ce jour-là, le Soleil passe alors exactement au zénith sur l’équateur terrestre. Étymologiquement, le terme équinoxe provient du latin æquinoctium, de æquus (égal) et nox, noctis (nuit). Ceci parce qu’à l’équinoxe jour et nuit ont une durée identique

Nous reconnaissons le cycle de la nature à travers les phases solaires, lunaires et les saisons pour célébrer les Divinités.

Ces jours de fête sont appelés des Sabbats pour glorifier le Dieu Soleil le Yang, le Masculin Sacré et des Esbats pour honorer la Déesse Lune, le Yin, le Féminin Sacré.

Ainsi donc il nous faut expérimenter au fur et a mesure que les mois avancent 8 célébrations de Sabbats, solitaires ou en groupe, qui nous permettront également à notre manière de célébrer les cycles de la vie saisonnière et le temps qui passe et ainsi d’être en osmose avec la Déesse, le Dieu et l’univers dans l’éternel cycle de vie, de mort et de renaissance.

Il n’y a pas de divinités particulières pour ces rites, ceci afin que chacun intègre les divinités de son choix ou de sa tradition.

Cependant conservez une certaine cohérence dans le choix des entités célébré afin d’être en harmonie avec les énergies.

La pratique en solitaire vous permet d’expérimenter à votre manière et à votre rythme vos célébrations, vos rites, votre personnalité en connexion avec ces forces.

Consacrer ses outils, préparer ses rituels, contacter les gardiens des points cardinaux, les Déesses et les Dieux, des ancêtre défunts, des élémentaux sont les actions que vous pouvez entamer lors de ses espaces temps.

La seule règle est la conscience de ce que l’on est et ce que l’on demande, de l’intention à se mettre en harmonie avec l’univers.

Prenez pour base les Lois de la Wicca, initiez vous à l’art magique et féerique qui nous entoure.

Captez les sources d’apprentissage, de partage et d’union aux forces invisibles.

Vivez votre art en pleine conscience et dans la joie d’exister par cette gratitude qu’est la célébration de la roue de l’année.

 

Les Sabbats sont au nombre de huit, quatre de ces jours sont déterminés par les solstices et quatre autres par les équinoxes suivant le calendrier astronomique lunaire.

Ce sont d’anciennes fêtes païennes associées à l’agriculture en particulier.

Ces festivités solaires célèbrent les changements de saison, et le rythme qu’elles imposaient au récoltes et à l’abondance.

L’espoir et la clémence de Mère Nature était glorifiée lors de ces réjouissances.

YULE : (solstice d’hiver) le 21 décembre. C’est la nuit la plus longue de l’année, elle marque la naissance du Dieu qui illuminera la terre et apportera les beaux jours.

On célèbre rituellement le soleil, il est donc coutume d’allumer des feux pendant la nuit, de se recueillir devant la vie naissante et de regarder le soleil se lever.

IMBOLC : (appelé aussi Candlemas, Oimelc, Lupercallia) Le 02 février. C’est la fête du feu et de la lumière. La Déesse se remet de la naissance du Dieu et celui ci dégage une chaleur qui commence à fertiliser la terre. Imbolc symbolise le changement et la croissance spirituelle. C’est un jour idéal pour l’engagement personnel.

OSTARA : (équinoxe de printemps) le 21 mars. Ostara marque le premier jour du printemps. Les jours et les nuits sont égaux et la terre est complètement fertile.

Traditionnellement lors du rituel on plantera une graine symbole de nouveaux commencements.

La Déesse enveloppe la terre de fertilité et le Dieu gagne en maturité.

BELTANE : du 30 avril au premier mai. Le jeune Dieu est un homme et il désire la Déesse. Ils s’aiment et consument cet amour, la Déesse devient enceinte.

On utilise un poteau comme symbole de cette fertilité. On cueille des fleurs et des rameaux verts pour décorer le poteau de mai autour duquel on dansera et chantera. C’est le retour de la vitalité et de la passion.

LITHA : (solstice d’été) le 21 juin. Les jours sont les plus longs et marquent l’apothéose du cycle solaire. C’est une date favorable pour la pratique de la magie et pour le handfasting avec la personne désirée.

LUGHNASADH 🙁 appelé aussi Lammas) le 01 août. C’est la fête du pain et de la première récolte.

On remercie la Déesse pour cette abondance. Les nuits s’allongent et nous montrent que le Dieu commence à vieillir et perdre ses forces. Ce Sabbat est souvent associé au Dieu celte Lugh, dieu du soleil.

MABON : (équinoxe d’automne) le 21 septembre. C’est la seconde récolte. Le Dieu perd encore de sa vigueur et la Déesse somnole marquant l’arrivée de l’hiver. C’est le moment idéal pour la méditation et l’introspection.

SAMHAIN : le 31 octobre. C’est la fin de l’année Wicca. Ce n’est pas un temps pour les monstres, démons ou quelconques énergies sombres, c’est un temps pour réfléchir et accepter le sommeil de la vie, la mort comme phénomène naturel dans la roue du cycle de la vie. On honore la mort du Dieu Soleil, mais ce n’est qu’un au revoir car il se prépare à naître de nouveau de la Déesse à Yule. Le voile qui sépare notre monde de celui des esprits est très mince cette nuit là, en conséquence, le lien avec les défunts est favorisé, c’est à ce moment là uniquement qu’ils ont la permission de nous rendre visite. Aujourd’hui, le premier novembre est la fête des Saints et des Morts dans notre société. Cette date marque aussi la troisième et dernière moisson connue comme étant celle de viande car c’est à cette période qu’étaient abattus les animaux pour servir de nourriture pendant l’hiver.

Premier novembre : nouvelle année wiccanne, la roue de la vie continue. L’année Wiccanne commence le lendemain de Samhain soit le premier novembre. On prépare alors ce nouveau cycle qui commence.

 

Les Esbats correspondent aux phases de la pleine lune et sont associés plus particulièrement à la Déesse bien que le Dieu ne soit pas oublié pendant les rituels.

Ces célébrations sont au nombre de douze ou treize suivant les années. Il est convenu que lors des Esbats, l’énergie magique soit plus présente et propice à la réussite des rituels. On y effectuera donc des rituels appropriés à des besoins fondamentaux ou énergétique, les bains purificateurs, les charges d’énergie pour les outils, les consécrations et initiations, les baptêmes et communion aux élémentaux…

On alloue à ces fêtes un symbole associé à chaque Lune mensuelle

Novembre : le Castor

décembre : le Froid

janvier : le Loup

février : la Neige

mars : le Corbeau

avril : la Graine

mai : la Fleur

juin : le Fruit (fraise…)

juillet : l’Orage

août : l’Esturgeon

septembre : la Récolte

octobre : le Chasseur

 

Quoique vous célébriez, n’oubliez pas que la vie est une danse cosmique dont vous êtes un acteur, soyez donc le premier rôle, en joie, en partage et en amour… que vos célébrations soient la source d’une vie renouvelée et glorifiée à chaque instant.

 

Je vous souhaites d’épiques et joyeuses célébrations tout au long de votre année bénie par la Déesse et le Dieu.

Inès

mi, Donec libero. Sed accumsan ante. elementum vel, amet, mattis Aenean
0
Divinaroma

GRATUIT
VOIR