You are currently viewing Joyeux Lughnasadh

Joyeux Lughnasadh

Nous allons célébrer la fête de Freifaxi ou Lammas, Lughnasadh est la fête de la première récolte 🌾

Lughnasadh, c’est le jour de la fête du pain : à cette date, on récolte les premiers grains servant à la production de la farine. On rend grâce à la Déesse pour l’abondance des premières récoltes et on lui demande la poursuite de cette abondance.

C’était aussi l’occasion, pour les druides, de rendre hommage à Lugh, le dieu celte du Soleil, et de célébrer des rituels de protection, qui possédaient des propriétés accrues si ils étaient réalisés ce jour là… C’est aussi le moment où le reflux s’amorce déjà et on sent imperceptiblement l’approche de l’ombre.

L’une des 4 plus grandes fêtes celtiques 



La fête des Lammas, célébrée le 1er août, a de nombreux noms, mais le plus courant d’entre eux est Lughnasadh , qui se traduit par « rassemblement de la prairie » ou « mariage de la prairie ». Meadow est l’un des dieux du panthéon celtique, le saint patron de l’agriculture et de nombreux métiers. Les Celtes l’appelaient « à bras longs » et « multi-compétences ».

Il existe une ancienne légende sur l’origine de cette fête : elle aurait été établie par Lug en l’honneur de sa mère adoptive, la déesse Tailtine, après sa mort. L’image de cette déesse est associée à la terre, la fertilité, car son nom « Tailtin » vient du mot « talam » – terre.

La fête de Lughnasadh n’était pas seulement élevage, mais aussi agricole : elle célébrait le passage d’une saison à l’autre. Dans les anciennes sources celtiques, lors de l’énumération de toutes les fêtes, le jour de Lughnasadh était interprété comme « le moment du début de la récolte », la période où « la terre souffre sous le poids de ses fruits ».


Les principales caractéristiques de la fête sont le début solennel de la récolte ou d’un autre type de travail de récolte, la cérémonie de la consommation des fruits de la première récolte, à laquelle tous les membres de la communauté devaient participer ; se rassembler et se régaler au sommet d’une haute montagne; sacrifice des prémices de la récolte à une divinité au sommet de la montagne.

Le 1er août, toute la famille est sortie sur le terrain en tenue de fête, et le chef de famille avec les cérémonies appropriées a coupé les premiers épis de pain.

La journée du 1er août était très importante pour les éleveurs. Dans les Highlands, les femmes distribuaient des petits fromages caillés spécialement préparés à tous ceux qui étaient dans les pâturages d’été – pour la bonne chance. La veille du 1er août, des actions magiques ont été effectuées sur le bétail afin de le protéger de tous les malheurs, ils ont surtout pris soin des vaches: ils ont enduit les queues et les oreilles de goudron, ont attaché des fils rouges et bleus à la queue, et prononce des sorts magiques sur la mamelle. Selon une coutume très ancienne, ce jour-là, ils essayaient de baigner le bétail dans la mer ou la rivière.



Le trait le plus caractéristique de la fête du 1er août chez les Écossais est le rassemblement au sommet des montagnes de toutes ou même de plusieurs communautés rurales. Haut dans les montagnes, des sacrifices ont été faits, puis des jeux, des compétitions diverses, des danses ont été organisés. En offrande à une divinité, avec des cérémonies solennelles, ils enterraient dans le sol un dixième du grain récolté ce jour-là et une partie de la nourriture préparée pour le repas général. Les épis récoltés étaient enterrés non pas près de la terre avec des récoltes mûres, mais au sommet de la montagne, qu’il fallait parfois escalader pendant plusieurs heures. Peut-être cette coutume des anciens Celtes était-elle associée à la légende selon laquelle la mère adoptive de Lug, la déesse Tailtine, était enterrée sur une haute colline, et Lug ordonna la tenue d’un festival annuel à son sommet.
Le 1er août, comme les autres jours fériés, il était de coutume en Écosse d’allumer des feux de joie sur les collines et de danser autour d’elles.

Le plat principal de Lammas est le pain dans toutes ses variantes. Les fruits, les noix, le pain sont la nourriture principale des Lammas. Ce jour-là, des changements globaux ont lieu dans la vie d’un magicien – un changement de travail, de lieu de résidence, un renouvellement des pensées et des actions. C’est l’un des tournants de la Roue de l’année. Il existe de nombreux rituels et il est préférable de passer cette journée dans la nature, si, bien sûr, une telle opportunité existe.

Représente la première récolte, la fatigue du Dieu.

Le sabbat de Lughnasadh est  aussi appelé Lammas,

Cette période permet de s’unir aux énergies de la nature.

Pour les chamans, ce jour est consacré à la célébration de la force de la terre mère : synonyme de fécondité et de régénération, elle enfante tous les êtres et les nourrit.

C’est une saison généreuse liée au Feu, qui déverse ses fruits pour faire vivre les hommes et leur apprendre le partage.

La notion d’union lors de Lughnasadh est très forte : union du soleil et de la lune, des hommes et des femmes, fusion de la mère et de l’enfant.

La tradition de Lughnasadh est de fabriquer toute sorte de pain si possible en forme de couronne afin de symboliser le soleil.

Il est de tradition de manger le pain ou l’offrir autour de soi ou aux pauvres.

Les aliments de circonstances sont la farine, les graines et semences, les fruits, les légumes, les herbes aromatiques, les baies.

Il s’agit de récolter soi-même la nourriture. On peut boire du thé à base d’herbes de saisons, du cidre ou du jus de fruit.

Souvent, la cérémonie se déroule dans un cercle de pierre, où l ‘on fait tourner une roue autour de ce dernier pour symboliser le déroulement du cycle annuel.

C’est le bon moment pour les charmes favorisant l’abondance, la santé, la prospérité et la chance.

POUR VOTRE AUTEL

Traditionnellement, l’autel est décoré d’herbes récoltées : fleurs des prés, céréales éventuelles, feuilles de chêne, camomille, laurier, etc. et nourriture ; pain, fruits, noix, légumes, maïs, vin, boissons aux fruits, jus de fruits. De plus, vous pouvez décorer l’autel avec des rubans et des bougies jaunes, rouges, verts, oranges, marrons et dorés. Placez sur votre autel des figurines de Dieu et de la Déesse, ou des bougies qui les symboliseront : une bougie blanche ou argentée pour la Déesse, jaune ou dorée pour Dieu. Vous pouvez également utiliser n’importe quel symbole du soleil.

Mais ce n’est pas tout, selon l’ancienne coutume sur Lughnasadh, il faut fabriquer un lutin magique qui servira de talisman à la famille pour le bien-être, afin que tout le monde dans la maison soit bien nourri. 

Ce lutin magique est un symbole de la Déesse de la Terre, maîtresse de la première récolte. 

Il doit également être placé sur l’autel de fête. 

Un lutin magique poupée de richesse est placé en tant qu’ amulette, il doit avoir une place d’honneur.

Disposez sur votre autel des gerbes de blé, d’avoine ou d’orge.

Mettez aussi des fruits et du pain.

Vous pouvez mettre un pain en forme de soleil (symbole du Dieu) et des poupées de paille tressé (symbole de la Déesse).

Chandelles : vertes et jaunes

Encens : sauge

Fleurs : Rose

Pierres : jade, malachite, jaspe rouge

Planète : Soleil

Elément : feu

PRIÈRE DE LUGHNASADH :

Prendre un épi de blé et l’égrener dans une coupe ou si  vous en avez pas prenez des graines et les mettre une à un dans la coupe tout en en disant  cette prière.

« Voici le temps de la première récolte, où la nature répand ses largesses pour assurer notre survie.

O dieu des champs mûrissants, Seigneur du grain

Accorde-moi de comprendre le sens du sacrifice

Alors que tu te prépares à t’abandonner à la faucille

De la Déesse, et à partir vers la Terre de l’été éternel.

O dieu de la lune noire, révèle-moi les secrets de la renaissance

Alors que les forces du soleil déclinent et que les nuits fraichissent. »

De nos jours, il faut se débarrasser de tout ce qui s’est délabré en un an,
brûler ce qui a pourri, se nettoyer pour s’ouvrir à une nouvelle prospérité dans la maison, la richesse et la santé.


🥨🥐Et vous devez cuisiner des plats faits maison à partir des dons de la nature collectés, organiser des fêtes et apporter des cadeaux aux dieux à partir de baies et de fruits frais, ainsi que vous promener au coucher du soleil avec gratitude envers les dieux – tout cela est nécessaire pour que les futures récoltes soient luxuriante, il y a toujours de l’abondance et des finances dans la maison.


Traditionnellement, nous célébrons les fêtes selon la Tradition du Nord, mais le mois d’août est une exception.


1er août – Lammas, alias Lugnasad
2 août –  c’est la fête de la première gerbe, c’est-à-dire Zajinki. Le tout premier, le moment des vacances dépendait de la nature.
4 août – Le jour du tonnerre, et le début des nuits passereaux.
Le 9 août est le jour  Guérisseur, traditionnellement ce jour-là, ont commencé récolte des herbes médicinales.
11 août – Le jour des brouillards. Le moment où les Esprits de l’Eau  répondent aux demandes.
14 août – le premier Sauveur, Honey.

Pleine lune d’Orge  22 août – Lune d’orge –

SYMBOLES DE LUGHNASADH :


Couleurs : jaune, or, rouge, vert, orange. En d’autres termes, tout ce qui est associé à une récolte mûre.

Nourriture : pain, noix, légumes, fruits, champignons, bière, bière, liqueurs et boissons aux fruits.
A Lugnasad, il est de coutume de manger avec le coeur !
Plantes : maïs, achillée millefeuille, frêne – arbre féerique mystique.
Animaux : lion, coccinelles, chats.
Symboles : faucille/faux, oreilles, pain.

Belle Abondance à Vous.

Inès

Laisser un commentaire